Les professionnels marocains de l’agrumiculture s’attendent à des répercussions négatives de la situation en Ukraine

Environ 30 à 40 % des exportations marocaines sont affectées par le risque de non-paiement dû au retrait de la Russie du système de messagerie interbancaire Swift. Le Maroc exporte un total de 600 000 tonnes/an, principalement vers les Etats-Unis et le Canada. Près d’un tiers de cette quantité est expédié en Russie par le Maroc, qui a été exclu du segment des gros calibres (oranges).

Mais actuellement, la question des paiements se pose avec acuité, compte tenu de la poursuite de la guerre russo-ukrainienne. Ces craintes sont jugées justifiées, d’autant plus que la fin de la campagne d’exportation des agrumes approche. L’encours des créances non réglées a été évalué par la Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus) à plus de 57 millions de dollars US.

Cette dernière, qui a récemment adressé une lettre au ministère de l’Agriculture, au ministère des Finances et à l’Association professionnelle des banques marocaines (GPBM), a estimé que le risque de non-paiement par les clients russes concernerait environ 30 à 40 % de l’exportation des variétés de petits fruits.

Source : freshplaza d’après morocco.detailzero.com

Vous aimerez aussi...